La réalité virtuelle : un exemple saisissant d’histoire vivante !

L’un des plus grands défis de l’étude de l’histoire est souvent l’incapacité de vraiment se lier à ce qui est décrit dans les documents écrits, surtout dans les manuels scolaires. De plus, on s’attend à ce que les étudiant(e)s soient capables d’enquêter sans pouvoir ni toucher, ni vivre l’expérience physique du passé. Grâce à des musées et / ou à des lieux historiques tels que le Musée Royal de l’Ontario et / ou le village des pionniers Black Creek, les élèves peuvent vivre le passé en chair et en os. Cependant, que pouvons-nous faire pour les aider à comprendre et à « vivre » des événements historiquement pertinents qui se sont déroulés loin de chez-eux ?

screenshot 2019-01-15 19.19.32

Les élèves de la 8e année ont participé à une « sortie éducative » en réalité virtuelle – un moyen incroyablement puissant pour appuyer et enrichir la recherche, tout en aidant les élèves à approfondir leur compréhension de concepts pouvant autrement être abstraits ou inexplicables ! Dans leur cas, il s’agissait de mieux comprendre, évaluer et formuler des questions à l’égard de la construction du chemin de fer transcontinental par le CP (chemin de fer Canadien Pacifique).

À l’aide des lunettes/casques de réalité virtuelle, les élèves se sont montés effectivement à bord du Rocky Mountaineer, voyageant à travers des tunnels spiralés, le long de la rivière Kicking Horse, où le dernier crampon de la voie ferrée du Canadien Pacifique a été enfoncé. Cette route est réputée pour avoir uni le pays et relié la Colombie-Britannique au Canada il y a plus de 125 ans.

Profitant du confort touristique des wagons-lits, des restaurants et des voitures d’observation, il leur a été demandé de décrire la géographie physique de la région, puis d’envisager non seulement l’expropriation des terres des réserves, mais également les obstacles auxquels se sont heurtés les cheminots responsables de la construction de cette voie.

Les étudiant(e)s ont été invité(e)s à se demander pourquoi des travailleurs chinois auraient pu être embauchés pour construire le chemin de fer plutôt que des personnes d’origine européenne. Ils ont également discuté des droits de propriété foncière, tout en mieux saisissant les conséquences de l’expropriation.

screenshot 2019-01-15 19.18.51

Bien que la construction du chemin de fer transcontinental ait renforcé le lien entre la Colombie-Britannique et les Territoires du Nord-Ouest et le Dominion du Canada, elle a contribué grandement à la disparition de nombreuses collectivités, telles les Premières nations, les Métis et les Inuits, ainsi que de la population immigrante.

Bref, la réalité virtuelle a permis aux étudiant(e)s de mieux comprendre la signification historique du chemin de fer et de son impact direct sur de nombreux individus et leurs communautés… tout en restant à l’école !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s